Trois, deux, un…. Bonne Année !!!

horloge

Quoi de mieux que de bons biscuits pour accompagner la tisane… heu pardon, le champagne des douze coups de minuit.

IMG_5283 IMG_5285 IMG_5288

Ici, une recette déjà faite, j’y ai juste fait quelques modifications au niveau des épices en rajoutant du cacao en poudre. Un vrai régal. Pour le décor, surtout pour les chiffres, j’attends juste de quoi me filmer afin de mieux vous expliquer.

Très bonne année à tous !!

Vous avez dit difficile ?

« Ce n’est pas la difficulté qui fait que l’on n’ose pas, mais c’est de n’oser pas que vient toute la difficulté. » Sénèque

Alors j’ai osé. Oui, j’ai enfin osé faire une pâte feuilletée. Je pensais que cela allait être fastidieux, mais à vrai dire, je n’ai jamais fait quelque chose d’aussi simple.

Oui, c’est vrai, c’est un peu long, car il faut faire reposer la pâte tous les deux tours… et alors ? La pâtisserie est un art qui se mange avec patience.

 Ce qu’il vous faut :

250 g de farine / 12 cL d’eau à température ambiante / 5 g de sel / 190 g de beurre doux à température ambiante.

Sortez votre beurre à l’avance. Il faut qu’il devienne mou afin que vous puissiez l’étaler sur la pâte.

Dans un saladier ou sur votre plan de travail, mettez la farine et faites-y un puits. Versez les 3/4 de l’eau et le sel. Incorporez délicatement la farine et travaillez la pâte en y ajoutant le reste de l’eau. Pétrissez-la jusqu’à l’obtention d’une boule. Faites un carré d’environ 15 cm de côté, recouvrez de film alimentaire et réservez au frais pendant une demi-heure.

A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, étirez les quatre angles du carré en laissant un petit monticule de pâte au centre, de façon à obtenir une croix. Il faudra que vous puissiez recouvrir le beurre avec chaque branche de la croix. Mettez le beurre au centre en l’écrasant un peu et recouvrez-le avec les quatre branches. Scellez la pâte afin que le beurre ne sorte pas.

Le travail peut enfin débuter. Commencez à étaler la pâte dans la hauteur (cela restera ainsi à chaque tour) sans trop appuyer, faites-le jusqu’à l’obtention d’un rectangle trois fois plus long que large. Pliez en trois en rabattant le tiers haut au milieu et le tiers bas par dessus. Tournez d’un quart de tour, étalez de nouveau et pliez encore. Filmez et laissez reposer 15 minutes. Recommencez cette opération deux fois. Attention à toujours avoir l’ouverture du pliage sur un côté et non en haut ou en bas.

En résumé : étalez, pliez, tournez, étalez, pliez, laissez reposer, étalez, pliez, tournez, étalez, pliez, laissez reposer, étalez, pliez, étalez, pliez.

Si vous utilisez la pâte tout de suite, donnez-lui la forme souhaitée après le dernier pliage. Si, par contre vous voulez utiliser la pâte à un autre moment, arrêtez-vous au deuxième repos, vous ferez les derniers tours au moment de l’utiliser.

Voilà, vous êtes maintenant un professionnel de la pâte feuilletée.

IMG_5302

La maison d’Hansel et Gretel

 » Ils reprirent leur marche, s’enfonçant toujours plus avant dans la forêt. À midi, ils virent un joli oiseau sur une branche, blanc comme neige. Il chantait si bien que les enfants s’arrêtèrent pour l’écouter. Quand il eut fini, il déploya ses ailes et vola devant eux. Ils le suivirent jusqu’à une petite maison sur le toit de laquelle le bel oiseau blanc se percha. Quand ils s’en approchèrent, ils virent qu’elle était faite de pain et recouverte de gâteaux. Les fenêtres étaient en sucre. « Nous allons nous régaler, dit Hansel, et faire un repas béni de Dieu. Je vais manger un morceau du toit ; il a l’air d’être bon ! »
Hansel grimpa sur le toit et en arracha une petite portion, pour goûter. Gretel se mit à lécher les carreaux. »
 
Tout le monde connait ce conte de Noël je pense. Et bien, j’en ai fait mon histoire en construisant une maison. Pas tout à fait la même mais le gâteau et le sucre qu’aiment tant Hansel et Gretel sont présents.
IMG_5237 J’ai commencé par découper la maison et ensuite procédé comme à l’habitude : cuisson, refroidissement (ici la recette du sugar cookie aromatisé au citron). 

IMG_5240Avant le montage, j’ai procédé au décor. Pour cela, internet mon ami et beaucoup d’imagination. Il faut juste faire attention à ne pas trop charger sinon, lorsque vous mangerez la maison, cela deviendra vite écœurant si c’est trop sucré.

IMG_5239Pour le montage c’est là que ça devient difficile. Pour le ciment, même recette que le glaçage royal, il y a juste plus de sucre. Le glaçage doit rester collé à votre cuillère comme une bonne purée bien épaisse.
Commencez par les murs en vous aidant de pot, par exemple pot d’épices que l’on vend dans le commerce, pour les maintenir bien droits. Attention à ne pas trop appuyer sur vos décors au risque de les abîmer. Pour le toit, il vous faudra aussi deux objets vous permettant de le soutenir de chaque côté, le temps que le glaçage prenne un peu, ce qui évitera qu’il ne glisse.
Ah oui, si vous aviez mis le pot à l’intérieur pour soutenir les murs, pensez à les enlever avant de mettre le toit. Un oubli peut vite arriver.
  
IMG_5241

Comment rattraper un raté ?

Aujourd’hui je commencerai par vous donner un conseil. N’utilisez jamais de colorant  alimentaire liquide, surtout si vous voulez faire un joli rouge pour Noël ! Vous m’entendez bien ? Ja-mais ! Sauf si, bien-sûr, vous écoutez mon deuxième conseil qui est d’avoir de l’imagination.

IMG_5229Ici, j’utilise ma recette de biscuit aux épices. La recette du glaçage est très simple : il vous faut un blanc d’œuf et 200 grammes de sucre glace. Vous mélangez progressivement à la cuillère. Pour obtenir la bonne consistance, il faut que, lorsque vous passez la cuillère dans le glaçage, 10 à 12 secondes se passent avant que le sillon ne disparaisse. Si vous voulez colorer le glaçage, faites-le avant d’ajuster la consistance, celle-ci se fera en ajoutant soit du liquide, petite cuillère par petite cuillère, soit du sucre glace.

Ensuite libre à vous de décorer selon vos envies (je ferai des articles spécifiques pour cela).

Pour la petite histoire des couleurs ratées, je voulais faire de jolis décors blanc et rouge. J’ai donc acheté des colorants et utilisé le rouge. J’ai fini par réaliser que je n’arriverais jamais à faire ce beau rouge que l’on voit sur les photos… Le rose tagada pour Noël c’est moyen. Mais finalement c’était pas mal. Alors, hop, deux poches à douille, mes petits gâteaux et 4 heures de patience pour finalement arriver à un résultat très girly (vous inquiétez pas les garçons, j’en ferai aussi pour vous).

Alors JOYEUX NOËL les filles !!

IMG_5230

Christmas time !

Commencer un blog en décembre m’oblige à vous conseiller de vous installer dans un fauteuil, d’écouter du jazz, de prendre un vin chaud et de vous resservir un petit biscuit. Sugar cookies, pain d’épice, biscuits aux noix… tous ces petits gâteaux qui embaument votre maison. Le four chauffe et l’odeur de la cannelle s’en échappe. Nous les mangerons ou nous les mettrons dans le sapin de Noël. Nous les mangerons sans attendre ou attendrons, car, lorsque qu’ils sont légèrement rassis, ils sont bien meilleurs.

Et si nous partagions ce moment ensemble ? Alors, commençons par cuisiner.

Voici mes deux premières recettes.

« Sugar cookie »

225 g de beurre à température ambiante / 200 g de sucre en poudre / 450 g de farine / 5 g de levure chimique / 1 œuf / 1 pincée de sel

Dans un bol, mixez le beurre avec le sucre. De préférence, utilisez la feuille et non le fouet : il ne faut pas incorporer trop d’air dans la préparation. Mélangez jusqu’à l’obtention d’un appareil clair et légèrement mousseux. Ajoutez l’œuf et mélangez de nouveau. Ici, vous pouvez ajouter un arôme de votre choix : vanille, amande ou pourquoi pas des zestes de citron.

A petite vitesse, incorporez la farine, la levure et le sel en trois fois. Il faut obtenir une pâte homogène qui ne colle ni aux parois ni aux doigts.

Faites une boule et conservez-la environ quatre heures au frais.

Préchauffez votre four à 190°C.

Etalez votre pâte et découpez-la dans la forme désirée. Disposez les formes sur une plaque avec du papier cuisson et mettre au réfrigérateur pendant un petit quart d’heure. Faites cuire huit minutes à mi-hauteur. A la fin de la cuisson, les biscuits doivent être légèrement blonds. Faites-les refroidir.

Petits gâteaux aux épices

30 g de beurre / 100 g de miel liquide / 120 g de sucre roux / 300 g de farine / 1 sachet de levure / 2 cuillères à café de mélange quatre épices / 2 œufs

Dans un saladier, mélangez la farine avec la levure et le mélange quatre épices (utilisez celui du commerce ou sinon faites votre propre mélange en fonction de vos goûts).

Dans une casserole, faites fondre le beurre puis ajoutez le sucre et le miel (pensez à graisser très légèrement le récipient du miel, cela vous permettra de ne pas en perdre une goutte). Mélangez bien au fouet à main afin d’obtenir une consistance un peu mousseuse.

Incorporez ce mélange à la farine et ajoutez les œufs un à un. Mélangez jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.

Filmez et réservez au frais entre 30 min et une heure.

Etalez la pâte pas trop épaisse car la levure va faire la gonfler. Ne l’étalez pas trop finement non plus sinon les biscuits perdront de leur moelleux. Découpez selon les formes désirées et enfournez-les pendant sept minutes dans un four préchauffé à 180°C. Sortez les biscuits du four et laissez-les refroidir.

Pour ces deux recettes, vous pourrez déguster les biscuits tout de suite ou bien les décorer avec un glaçage (recette prochainement). Mais l’un comme l’autre, ils seront bien meilleurs après vingt-quatre heures de repos.

Bon appétit !