Vous avez dit difficile ?

« Ce n’est pas la difficulté qui fait que l’on n’ose pas, mais c’est de n’oser pas que vient toute la difficulté. » Sénèque

Alors j’ai osé. Oui, j’ai enfin osé faire une pâte feuilletée. Je pensais que cela allait être fastidieux, mais à vrai dire, je n’ai jamais fait quelque chose d’aussi simple.

Oui, c’est vrai, c’est un peu long, car il faut faire reposer la pâte tous les deux tours… et alors ? La pâtisserie est un art qui se mange avec patience.

 Ce qu’il vous faut :

250 g de farine / 12 cL d’eau à température ambiante / 5 g de sel / 190 g de beurre doux à température ambiante.

Sortez votre beurre à l’avance. Il faut qu’il devienne mou afin que vous puissiez l’étaler sur la pâte.

Dans un saladier ou sur votre plan de travail, mettez la farine et faites-y un puits. Versez les 3/4 de l’eau et le sel. Incorporez délicatement la farine et travaillez la pâte en y ajoutant le reste de l’eau. Pétrissez-la jusqu’à l’obtention d’une boule. Faites un carré d’environ 15 cm de côté, recouvrez de film alimentaire et réservez au frais pendant une demi-heure.

A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, étirez les quatre angles du carré en laissant un petit monticule de pâte au centre, de façon à obtenir une croix. Il faudra que vous puissiez recouvrir le beurre avec chaque branche de la croix. Mettez le beurre au centre en l’écrasant un peu et recouvrez-le avec les quatre branches. Scellez la pâte afin que le beurre ne sorte pas.

Le travail peut enfin débuter. Commencez à étaler la pâte dans la hauteur (cela restera ainsi à chaque tour) sans trop appuyer, faites-le jusqu’à l’obtention d’un rectangle trois fois plus long que large. Pliez en trois en rabattant le tiers haut au milieu et le tiers bas par dessus. Tournez d’un quart de tour, étalez de nouveau et pliez encore. Filmez et laissez reposer 15 minutes. Recommencez cette opération deux fois. Attention à toujours avoir l’ouverture du pliage sur un côté et non en haut ou en bas.

En résumé : étalez, pliez, tournez, étalez, pliez, laissez reposer, étalez, pliez, tournez, étalez, pliez, laissez reposer, étalez, pliez, étalez, pliez.

Si vous utilisez la pâte tout de suite, donnez-lui la forme souhaitée après le dernier pliage. Si, par contre vous voulez utiliser la pâte à un autre moment, arrêtez-vous au deuxième repos, vous ferez les derniers tours au moment de l’utiliser.

Voilà, vous êtes maintenant un professionnel de la pâte feuilletée.

IMG_5302

Publicités

2 réflexions sur “Vous avez dit difficile ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s