Astuce #1

Vous enviez votre boulanger qui, lui, arrive à avoir de belles bulles dans sa pâte à pain ? J’ai LA solution !

Il est toujours difficile de trouver le bon endroit dans sa maison pour faire lever une pâte, les boulangers ont des étuves qui leur permettent de garder une température, une humidité et une ventilation constantes. Eh bien, nous aussi, dans notre petite cuisine, nous pouvons créer une étuve.

Pour cela, il vous faut un four (ou un micro onde, tant qu’il y a de la place pour un saladier et un bol), une bouilloire et de l’eau.

Commencez par faire votre pâte, mettez-la dans un saladier et recouvrez d’un torchon. Faites bouillir de l’eau, placez le saladier dans le four et en-dessous du saladier un bol d’eau brûlante et fermez la porte. Bien entendu, votre four devra rester éteint.

Résultat ? Une pâte bien levée et surtout alvéolée  ! Petit plus qui vous indiquera que votre pâte a bullé, écoutez-la, vous entendrez les bulles éclater.

Publicités

My love honey…

« De toutes les passions, la seule respectable me paraît être la gourmandise. » Amoureux et Primeurs, Guy de Maupassant

Le couple passion amoureuse et gourmandise est bien connu de tous. Alors pourquoi ne pas en profiter pour la saint Valentin ? Champagne, chocolat, bon repas et pourquoi pas des petits gâteaux.

Commencez votre journée par un bouquet de fleurs. D’ailleurs pour les curieux vous pourrez aller voir ce site qui vous donnera une définition pour chaque fleur.

IMG_5328

Ensuite, pourquoi ne pas vous offrir du miel ? Oui, du miel. Personnellement, je trouve cela plus gourmand que le chocolat pour la saint Valentin. Plus sucré, plus doux, plus subtil.

IMG_5327Inspiration : Sweet Ambs Cookies sur cette vidéo.

Finissez par glisser, à l’être aimé, ce mot doux qui vous fera revenir au premier jour…

IMG_5326

Pour ce travail, je n’ai pas modifié grand chose aux recettes. Juste un essai pour le glaçage. Je l’ai aromatisé avec quelques gouttes d’orange pressée, le goût ne se sent pas beaucoup, mais un certain équilibre s’installe entre le beurre, le sucre et l’acidité de l’orange.

IMG_5329

Des cannelés ? Il n’y en a plus

Selon un vieux dicton, le cannelé ressemblerait à une élégante bordelaise qui se refuserait le premier soir pour en être que plus désirable le lendemain.

Crémeux, délicatement croustillant, tiède, doré, onctueux, fondant, doux, une tuerie… Tellement de qualificatifs pour décrire cette toute petite chose qui redonne le sourire.

Cannelé 3Voici donc la liste des ingrédients pour redonner un sens à votre vie :

3 œufs entiers / 3 jaunes d’œuf / 75 cL de lait / 60 g de beurre / 1 gousse de vanille / 3 cuillères à soupe de rhum ambré / 375 g de sucre en poudre / 150 g de farine

Faites bouillir le lait dans une petite casserole avec le beurre et les graines de la gousse de vanille.  Laissez tiédir hors du feu.

Fouettez les œufs entiers et les jaunes avec le sucre en poudre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux. Saupoudrez de farine en surface et mélangez  rapidement. Incorporez progressivement le lait sans cesser de remuer et ajoutez le rhum. Une petite chose. Le dosage du rhum est noté à titre indicatif. Il vous est gardé de définir la taille de vos cuillères à soupe. Mais attention l’alcool est à consommer avec modération.

Couvrez, mettez au réfrigérateur et laissez reposer 24 h (environ).

Le lendemain, préchauffez le four à 210 °C (th. 7). Si vous utilisez de vrais moules à cannelés, beurrez-les abondamment ou sinon utilisez des moules en silicone, c’est très pratique.

Remplissez les moules de pâte jusqu’à 1 cm du bord, enfournez et faites cuire 30 à 40 min selon leur taille, jusqu’à ce que les cannelés prennent une teinte brun foncé et aient légèrement caramélisé sur le dessus.

Sortez les gâteaux du four, démoulez et mettez à refroidir sur une grille.

Comme dit plus haut, les cannelés seront bien meilleurs le lendemain après avoir passé 5 minutes au four pour les réchauffer légèrement.

cannelés 2

On a trouvé la fève… Vive le Roi !!!

Quoi de mieux qu’une bonne galette pour tirer les rois ? Mon goûteur officiel m’en a demandé une et il n’a pas donné sa part.

Après avoir essayé celle-ci, vous direz au-revoir à celle du boulanger, désolé pour eux mais moi c’est ce qu’il va se passer. Un bon goût subtil d’amande légèrement sucrée, le tout délicatement croustillant grâce à une pâte feuilletée fine et dorée. L’essayer, c’est l’adopter.

IMG_5304 Alors, roule galette…

Les ingrédients pour trouver la fève :

De la pâte feuilletée /125 g de poudre d’amande / 100 g de sucre en poudre / 60 g de beurre / 2 œufs + 1 jaune d’œuf / une fève

Travaillez, à la main, le beurre, le sucre et la poudre d’amande afin d’obtenir une consistance sableuse.

Incorporez les œufs un à un. La crème d’amande est prête !

Préchauffez votre four à 180 °C. Etalez finement la pâte feuilletée et détaillez deux cercles. Posez le premier sur une plaque de cuisson et étalez-y la crème d’amande en laissant une marge sur le pourtour. Ajoutez la fève, dont vous seul connaîtrez l’emplacement, badigeonnez les bords de la pâte avec le jaune d’œuf battu et recouvrez de la deuxième pâte. Appuyez fortement sur les bords afin de bien coller les pâtes entre elles. Si vous le souhaitez, vous pouvez, à l’aide de la pointe d’un couteau, faire un décor sur la pâte. Attention à ne pas transpercer celle-ci. Dorez votre pâte  avec le reste de jaune d’œuf et enfournez pendant 30 minutes.

IMG_5306PS : Désolé j’ai oublié de prendre une photo de ma galette entière… C’est bête….

Trois, deux, un…. Bonne Année !!!

horloge

Quoi de mieux que de bons biscuits pour accompagner la tisane… heu pardon, le champagne des douze coups de minuit.

IMG_5283 IMG_5285 IMG_5288

Ici, une recette déjà faite, j’y ai juste fait quelques modifications au niveau des épices en rajoutant du cacao en poudre. Un vrai régal. Pour le décor, surtout pour les chiffres, j’attends juste de quoi me filmer afin de mieux vous expliquer.

Très bonne année à tous !!

Vous avez dit difficile ?

« Ce n’est pas la difficulté qui fait que l’on n’ose pas, mais c’est de n’oser pas que vient toute la difficulté. » Sénèque

Alors j’ai osé. Oui, j’ai enfin osé faire une pâte feuilletée. Je pensais que cela allait être fastidieux, mais à vrai dire, je n’ai jamais fait quelque chose d’aussi simple.

Oui, c’est vrai, c’est un peu long, car il faut faire reposer la pâte tous les deux tours… et alors ? La pâtisserie est un art qui se mange avec patience.

 Ce qu’il vous faut :

250 g de farine / 12 cL d’eau à température ambiante / 5 g de sel / 190 g de beurre doux à température ambiante.

Sortez votre beurre à l’avance. Il faut qu’il devienne mou afin que vous puissiez l’étaler sur la pâte.

Dans un saladier ou sur votre plan de travail, mettez la farine et faites-y un puits. Versez les 3/4 de l’eau et le sel. Incorporez délicatement la farine et travaillez la pâte en y ajoutant le reste de l’eau. Pétrissez-la jusqu’à l’obtention d’une boule. Faites un carré d’environ 15 cm de côté, recouvrez de film alimentaire et réservez au frais pendant une demi-heure.

A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, étirez les quatre angles du carré en laissant un petit monticule de pâte au centre, de façon à obtenir une croix. Il faudra que vous puissiez recouvrir le beurre avec chaque branche de la croix. Mettez le beurre au centre en l’écrasant un peu et recouvrez-le avec les quatre branches. Scellez la pâte afin que le beurre ne sorte pas.

Le travail peut enfin débuter. Commencez à étaler la pâte dans la hauteur (cela restera ainsi à chaque tour) sans trop appuyer, faites-le jusqu’à l’obtention d’un rectangle trois fois plus long que large. Pliez en trois en rabattant le tiers haut au milieu et le tiers bas par dessus. Tournez d’un quart de tour, étalez de nouveau et pliez encore. Filmez et laissez reposer 15 minutes. Recommencez cette opération deux fois. Attention à toujours avoir l’ouverture du pliage sur un côté et non en haut ou en bas.

En résumé : étalez, pliez, tournez, étalez, pliez, laissez reposer, étalez, pliez, tournez, étalez, pliez, laissez reposer, étalez, pliez, étalez, pliez.

Si vous utilisez la pâte tout de suite, donnez-lui la forme souhaitée après le dernier pliage. Si, par contre vous voulez utiliser la pâte à un autre moment, arrêtez-vous au deuxième repos, vous ferez les derniers tours au moment de l’utiliser.

Voilà, vous êtes maintenant un professionnel de la pâte feuilletée.

IMG_5302